Adieu Monsieur d’Ormesson

Aujourd’hui, un hommage national vous est rendu, dans la cour des invalides, votre cercueil est à terre, couvert de notre drapeau, et dessus un crayon à papier.

CrayonVous l’utilisiez pour corriger et peaufiner les pages de vos textes avant qu’elles ne soient envoyées aux rotatives et transformées en livre.

Je n’ai pas lu tous vos livres, et je vous prie de m’en excuser. Mais quelle clarté, quelle simplicité, et quelle lumière. C’est maintenant que vous me manquerez. Je garderai cette photo simple mais si évocatrice.

Les commentaires sont fermés.

26 requêtes. 0,341 secondes.